Annonce de la préversion des disques partagés Azure pour les applications en cluster

Publié le 13 février, 2020

Corporate Vice President, Azure Storage, Media, and Edge

Aujourd’hui, nous annonçons la préversion limitée des disques partagés Azure, le premier stockage de bloc cloud partagé du secteur. Les disques partagés Azure activent la prochaine vague de charges de travail de stockage de bloc migrant vers le cloud, notamment les applications d’entreprise les plus exigeantes, qui s’exécutent actuellement localement sur des réseaux SAN (Storage Area Network). Cela inclut les bases de données en cluster, les systèmes de fichiers parallèles, les conteneurs persistants et les applications de Machine Learning. Cette fonctionnalité unique permet aux clients d’exécuter des charges de travail sensibles à la latence, sans faire de compromis sur les modèles de déploiement connus pour un basculement rapide et une haute disponibilité. Cela inclut les applications créées pour des systèmes de fichiers en cluster basés sur Windows ou Linux, comme Global File System 2 (GFS2).

Avec les disques partagés Azure, les clients ont à présent la possibilité de migrer les environnements en cluster s’exécutant sur Windows Server, notamment Windows Server 2008 (qui a atteint la fin du support) vers Azure. Cette fonctionnalité est conçue pour soutenir les charges de travail de type Instances de cluster de basculement SQL Server, Serveurs de fichiers avec scale-out, Serveurs Bureau à distance (RDS) et SAP ASCS/SCS s’exécutant sur Windows Server.

Nous vous encourageons à l’utiliser et à demander l’accès en remplissant ce formulaire.

Utilisation des disques partagés Azure

Les disques partagés Azure offrent une expérience cohérente pour les applications qui s’exécutent actuellement sur des environnements en cluster. Cela signifie que toute application qui s’appuie actuellement sur des réservations persistantes SCSI peut utiliser ce jeu de commandes bien connu pour inscrire des nœuds du cluster sur le disque. L’application peut ensuite choisir parmi une plage de modes d’accès pris en charge pour qu’un ou plusieurs nœuds lisent ou écrivent sur le disque. Ces applications peuvent être déployées dans des configurations hautement disponibles, tout en tirant parti des garanties de durabilité des disques Azure.

Le schéma ci-dessous illustre un exemple d’application de base de données en cluster à deux nœuds qui orchestre le basculement d’un nœud à l’autre.
   Cluster de basculement à 2 nœuds
Voici comment se déroule l’opération :

  1. L’application en cluster s’exécutant sur la machine virtuelle Azure 1 et la machine virtuelle Azure 2 inscrit l’intention de lire ou d’écrire sur le disque.
  2. L’instance d’application sur la machine virtuelle Azure 1 utilise ensuite une réservation exclusive pour écrire sur le disque.
  3. Cette réservation est appliquée sur le disque Azure et la base de données peut maintenant écrire exclusivement sur le disque. Les écritures de l’instance de l’application sur la machine virtuelle 2 Azure échouent.
  4. Si l’instance d’application sur la machine virtuelle Azure 1 tombe en panne, l’instance de la machine virtuelle 2 Azure peut alors lancer un basculement de la base de données et prendre le contrôle du disque.
  5. Cette réservation est maintenant appliquée sur le disque Azure et n’accepte plus les écritures de l’application sur la machine virtuelle Azure 1. Elle accepte à présent uniquement les écritures de l’application sur la machine virtuelle 2 Azure.
  6. L’application en cluster peut effectuer le basculement de la base de données et traiter les demandes à partir de la machine virtuelle 2 Azure.

Le schéma ci-dessous illustre une autre charge de travail courante constituée de plusieurs nœuds lisant des données à partir du disque pour exécuter des travaux parallèles, par exemple, l’entraînement de modèles Machine Learning.
   Cluster à n nœuds avec plusieurs lecteurs
Voici comment se déroule l’opération :

  1. L’application inscrit toutes les machines virtuelles inscrites sur le disque.
  2. L’instance d’application sur la machine virtuelle Azure 1 utilise ensuite une réservation exclusive pour écrire sur le disque tout en ouvrant des lectures à partir d’autres machines virtuelles.
  3. Cette réservation est appliquée sur le disque Azure.
  4. Tous les nœuds du cluster peuvent maintenant lire à partir du disque. Un seul nœud écrit les résultats sur le disque pour le compte de tous les nœuds du cluster.

Types de disques, tailles et tarification

Les disques partagés Azure sont disponibles sur les disques SSD Premium et prennent en charge les tailles de disque supérieures ou égales au niveau P15 (par exemple 256 Go). La prise en charge des disques Ultra Azure sera bientôt disponible. Les disques partagés Azure peuvent être activés en tant que disques de données uniquement (et non en tant que disques de système d’exploitation). Chaque montage supplémentaire sur un disque partagé Azure (SSD Premium) est facturé en fonction de la taille du disque. Pour plus d’informations sur la tarification de la préversion limitée, reportez-vous à la page de tarification des disques Azure.

Disques partagés Azure et Azure Files

Les disques partagés Azure fournissent un accès partagé au stockage de bloc qui peut être exploité par plusieurs machines virtuelles. Vous devez utiliser un gestionnaire de cluster Windows et Linux courant tel que le cluster de basculement Windows Server (WSFC), Pacemaker ou Corosync pour la communication entre nœuds et pour activer le verrouillage en écriture. Si vous recherchez un service de fichiers complètement managé sur Azure accessible à l’aide du protocole SMB (Server Message Block) ou NFS (Network File System), consultez Fichiers Premium Azure ou Azure NetApp Files.

Bien démarrer

Vous pouvez créer des disques partagés Azure à l’aide de modèles Azure Resource Manager. Pour plus d’informations sur la prise en main et l’utilisation des disques partagés Azure en préversion, consultez la page de documentation. Pour obtenir des mises à jour sur la disponibilité régionale et la disponibilité des disques Ultra, consultez les questions fréquentes (FAQ) sur les disques Azure. Voici une vidéo de Mark Russinovich qui aborde le sujet des disques partagés Azure lors de Microsoft Ignite 2019.

Dans les prochaines semaines, nous activerons le support du portail et du SDK. La prise en charge de Sauvegarde Azure et d’Azure Site Recovery n’est pas disponible actuellement. Pour obtenir des instructions détaillées sur toutes les opérations de disque, consultez la documentation Disques managés.

Si vous souhaitez participer à la préversion, effectuez une demande d’accès.