Trace Id is missing
Passer au contenu principal

Qu’est-ce que l’infrastructure cloud ?

L’infrastructure cloud est constituée des composants matériels et logiciels utilisés pour fournir des services cloud computing.

Une grande variété de ressources sont utilisées pour fournir infrastructure de services cloud. Selon les besoins d’une organisation, ces ressources peuvent inclure des serveurs, du stockage, des équipements réseau et des composants de virtualisation. Ensemble, ces composants comprennent l’infrastructure cloud, qui est utilisée pour fournir le stockage, la puissance de traitement et les applications logicielles sur Internet.

 

Maintenant que nous avons abordé la signification de l'infrastructure en nuage, distinguons-la de quelques termes connexes avec lesquels elle peut être confondue. Tout d’abord, il y a le terme général, cloud computing. Le cloud computing fait référence aux services fournis sur le cloud, tandis que infrastructure cloud fait spécifiquement référence aux ressources physiques (comme les serveurs et autres matériels) qui composent le cloud.

 

Ensuite, il y a l’architecture cloud. L’architecture cloud est la conception et l’organisation derrière un environnement cloud computing. Il détermine la configuration de l’infrastructure cloud. En termes de construction, l'infrastructure en nuage représente les outils utilisés pour construire un environnement en nuage, tandis que l'architecture en nuage est le "plan" qui sous-tend la manière dont cet environnement sera construit.

 

Ainsi, en bref, l’infrastructure cloud fait référence aux composants physiques et logiciels qui composent un environnement cloud computing, cloud computing est la fourniture de ressources et de services sur Internet, et architecture cloud est la conception ou « le blueprint » d’un environnement cloud computing.

Comment fonctionne l’infrastructure cloud ?

L'infrastructure de la technologie en nuage est constituée de plusieurs composants qui fonctionnent ensemble pour fournir des applications et des services cloud computing. Ces composants incluent le matériel, le stockage, le calcul, la mise en réseau, la sécurité, la gestion et la virtualisation. Ensemble, ces technologies et services constituent la colonne principale de cloud computing.

Voici plus d’informations sur certains des éléments clés de l’infrastructure cloud :

Matériel :

Les environnements cloud sont constitués de matériel physique qui peut se trouver dans des centres de données dans plusieurs régions. Le matériel physique qui compose l’infrastructure cloud inclut les serveurs et les dispositifs de sauvegarde.

Compute :

La couche de calcul de l’infrastructure cloud est responsable de l’exécution et de la gestion des machines virtuelles, des conteneurs et d’autres charges de travail. Elle utilise la technologie de virtualisation pour créer des ressources virtualisées qui peuvent être allouées et reconfigurées dynamiquement.

Stockage :

L’infrastructure cloud s’appuie généralement sur le stockage en ligne qui stocke les données sur un serveur distant, plutôt qu’un disque dur local. Les fournisseurs de stockage en ligne tels qu’Azure offrent un large éventail de services de stockage pour le stockage de blocs, d’objectifs et de fichiers qui vous permettent de mettre facilement à l’échelle les performances.

Réseaux :

Dans le contexte de l’infrastructure cloud, la mise en réseau permet aux utilisateurs de se connecter et de fournir des applications hybrides et natives cloud avec une faible latence.

Sécurité :

L’infrastructure cloud peut inclure diverses mesures de sécurité, telles que le chiffrement, l’authentification, le contrôle d’accès et la surveillance, conçues pour protéger vos données en identifiant rapidement les menaces.

Gestion :

En règle générale, l’infrastructure cloud est gérée via une interface web qui permet aux utilisateurs de surveiller, configurer et mettre à l’échelle en fonction des besoins.

Ces composants sont souvent utilisés dans le modèle cloud computing IaaS (infrastructure as a service). IaaS permet aux organisations de louer des ressources de calcul, de stockage et de mise en réseau à la demande sans la complexité liée à l’achat, à la gestion et à la maintenance des serveurs physiques. Les services IaaS, tels que Azure IaaS, offrent souvent des options de tarification flexibles telles que le paiement à l’utilisation, où vous payez uniquement pour les ressources que vous utilisez.

 

Pour plus d’informations sur les composants de l’infrastructure cloud et d’autres termes de cloud computing, consultez le dictionnaire cloud computing.

Quels sont les avantages de l’infrastructure cloud ?

Maintenant que vous avez une compréhension de base des composants de l’infrastructure cloud, vous vous demandez peut-être les avantages de l’adopter au sein de votre organisation. Pour commencer, la transition vers l’infrastructure cloud peut offrir des économies substantielles par rapport aux options localisées. Les grands fournisseurs de services cloud, tels que Microsoft, sont en mesure d’offrir des services à des tarifs qui peuvent être beaucoup moins coûteux que ce qu’il en coûte pour héberger des données et d’autres ressources localement.

Voici quelques-uns des autres avantages de l’adoption de l’infrastructure cloud :

Scalabilité :

Étant donné que l’infrastructure cloud s’appuie généralement sur de grands fournisseurs dotés de serveurs multilocataires volumineux, les entreprises peuvent facilement mettre à l’échelle leur utilisation des ressources, comme la puissance de calcul et le stockage, en fonction de la demande. De plus, étant donné que les ressources sont hébergées sur des centres de données externes, cela ne nécessite pas d’investissements initiaux significatifs pour le compte de l’entreprise qui les paie.

 

Flexibilité :

L’infrastructure cloud est accessible à partir de pratiquement n’importe où sur de nombreux types d’appareils différents. Cela permet le travail à distance et offre aux organisations l’agilité pour répondre rapidement et s’adapter aux changements de conditions métier.

 

Fiabilité :

L’infrastructure cloud est généralement gérée par de grands fournisseurs expérimentés qui emploient des équipes d’experts pour s’assurer que tout s’exécute sans problème. Cela permet de garantir la haute disponibilité et la continuité de l’activité, même si les conditions évoluent rapidement.

 

Sécurité :

En règle générale, les fournisseurs d’infrastructure cloud sont des entreprises technologiques reconnues qui ont testé et testé des méthodes éprouvées pour maintenir un degré élevé de sécurité sur les données qu’ils hébergent sur leurs serveurs. Par conséquent, l’adoption de l’infrastructure cloud peut être un moyen économique pour les entreprises d’améliorer leur propre sécurité.

 

Résilience :

L’extensibilité, la sécurité et la fiabilité de l’infrastructure cloud à grande échelle offrent une résilience accrue face aux interruptions.

 

Maintenant que nous avons dépassé les avantages de l’adoption de l’infrastructure cloud, examinons les différents modèles de déploiement pour celle-ci.

Quels sont les modèles de déploiement pour l’infrastructure cloud ?

Il existe trois modèles de déploiement principaux pour l’infrastructure cloud : public, privé et hybride.

Dans le modèle de déploiement de cloud publiccloud public, une organisation loue l’infrastructure à un fournisseur de services cloud, tel que Microsoft. Les données sur les clouds publics sont gérées par le fournisseur et accessibles par l’entreprise à l’aide de leurs services entièrement via Internet. Les avantages du déploiement de cloud public incluent une extensibilité et une flexibilité accrues. Il s’agit également souvent du modèle le plus économique.

Dans le modèle de déploiement de cloud privé, une entreprise crée sa propre infrastructure cloud à l’aide de serveurs locaux. Les entreprises qui gèrent des données extrêmement sensibles ou qui sont tenues de respecter des exigences réglementaires strictes utilisent souvent des clouds privés pour héberger au moins certaines de leurs ressources.

Enfin, il existe le modèle de déploiementcloud hybride, qui est le moment où une organisation utilise un cloud privé pour certaines de ses charges de travail, et un ou plusieurs clouds publics pour d’autres. Ce modèle permet aux organisations de tirer parti de l’extensibilité et du coût inférieur du déploiement du cloud public pour les données moins sensibles, tout en conservant un degré élevé de contrôle et de sécurité sur les données qu’il déploie en privé. Et certaines organisations utilisent des clouds hybrides comme étape intermédiaire pendant qu’elles déplacent des charges de travail d’un centre de données local vers un cloud public.

Compte tenu de tout cela, vous devez prendre en compte les besoins de sécurité, réglementaires et financiers de votre organisation dans la sélection d’un modèle de déploiement pour l’infrastructure cloud. Ensuite, nous allons examiner certaines des autres considérations que vous devez prendre en compte concernant l’adoption de l’infrastructure cloud.

Les principales considérations relatives à l’adoption de l’infrastructure cloud

Modélisation des coûts :

La modélisation des coûts est utilisée pour comprendre et évaluer la structure des coûts de l’infrastructure cloud. Par exemple, il peut être utilisé pour évaluer le coût de la mise à l’échelle des ressources par le biais d’un fournisseur de cloud plutôt que l’extension de la capacité de données locale via des serveurs supplémentaires. Azure propose une calculatrice de prix pour vous aider à estimer les coûts de migration de vos charges de travail.

Sécurité :

La sécurité est une considération importante pour toute entreprise, en particulier celles qui ont de grandes quantités de données sensibles, importantes ou exploitables. Les fonctionnalités de sécurité de l’infrastructure cloud incluent le chiffrement, le contrôle d’accès et l’audit pour s’assurer que les données sont sécurisées et que seuls les utilisateurs autorisés y ont accès.

Dépendance sur Internet :

L’infrastructure cloud s’appuie sur Internet pour stocker et fournir l’accès à vos données. Cela signifie qu’en cas de panne d’Internet dans votre région, vous ne pourrez peut-être pas accéder à vos applications et données. Cela dit, les fournisseurs de services cloud sauvegardent généralement les données à plusieurs emplacements de centre de données. Vos données doivent donc rester sécurisées même si vous ne pouvez pas y accéder localement.

Résidence des données :

Certaines organisations disposent de données qui sont lentement requises pour être stockées dans une certaine zone géographique en raison des lois sur la résidence des données. Étant donné que les fournisseurs de services cloud stockent des données dans des installations du monde entier, il peut être important pour une organisation de prendre en compte les exigences de résidence des données de ses données lors de l’adoption de l’infrastructure cloud. Les grands fournisseurs de cloud, comme Microsoft, peuvent souvent répondre aux exigences de résidence des données en acceptant d’héberger des données spécifiées dans certains centres de données.

Durabilité :

La durabilité est une considération importante pour l’infrastructure cloud. Elle implique de réduire l’impact environnemental de la fourniture de services cloud à l’aide d’énergies renouvelables et de l’utilisation efficace des ressources. Le passage à l’infrastructure cloud peut aider une organisation à réduire sa consommation d’énergie et ses coûts globaux.

Innovation :

Dans le contexte de l’infrastructure cloud, l’innovation est l’implémentation de nouvelles technologies, telles que l’IA, pour fournir de nouvelles fonctionnalités aux utilisateurs.

Scalabilité :

La scalabilité implique la possibilité d’effectuer un scale-up ou un scale-down pour répondre aux changements de la demande. En outre, elle permet aux organisations d’ajouter ou de supprimer des services en fonction des besoins. Les options de tarification flexibles disponibles via les fournisseurs leur permettent d’offrir des services hautement évolutifs qui restent relativement abordables.

Quels outils et services sont proposés par les fournisseurs d’infrastructure cloud ?

Un autre avantage de l’infrastructure cloud est les nombreux outils et services de gestion utiles offerts par les fournisseurs de services cloud. Voici quelques-uns des outils proposés par Azure :

Azure Arc

vous permet de gérer, de gérer et de sécuriser vos serveurs, clusters Kubernetes et applications en un seul endroit, que vous utilisiez un modèle de déploiement cloud public, privé ou hybride.

Azure Advisor

vous aide à optimiser vos investissements dans le cloud avec des recommandations actionnables pour améliorer la fiabilité, la sécurité, les performances et les coûts en fonction de votre utilisation et de vos besoins.

Azure Monitor

collecte, analyse et vous aide à agir sur les données de télémétrie provenant d’environnements cloud et hybrides.

Azure Well-Architected Framework

est un ensemble d’outils, de processus et de conseils pour vous aider à déployer, gérer et optimiser vos services Azure.

Framework d’adoption du cloud Microsoft pour Azure

offre les meilleures pratiques et des conseils destinés à accélérer votre parcours d’adoption du cloud.

Si vous souhaitez migrer vers Azure, consultez le Programme de migration et de modernisation Azureprogramme de migration et de modernisation Azure pour obtenir de l’aide d’experts et consulter des offres rentables.

FAQ

  • Les principaux composants de l’infrastructure cloud incluent le matériel physique, la couche de calcul, le stockage, la virtualisation, la mise en réseau, la sécurité et l’interface de gestion.

  • Azure est une plateforme de cloud computing gérée par Microsoft qui offre plus de 200 produits et services cloud, y compris infrastructure as a service (IaaS).

  • Plusieurs certifications d’infrastructure cloud sont disponibles, notamment la certification Microsoft Azure. Ces certifications illustrent la capacité d’une personne à concevoir, implémenter et gérer des systèmes d’infrastructure cloud.