Que sont les clouds publics, privés et hybrides ?

Présentation des options de déploiement de services cloud

Cloud computing hybride

Un cloud hybride est un type de cloud computing qui associe une infrastructure locale (ou un cloud privé) à un cloud public. Les clouds hybrides permettent aux données et aux applications de se déplacer entre les deux environnements.

De nombreuses organisations choisissent une approche de cloud hybride en raison des impératifs liés à leur activité, tels que la satisfaction des exigences de réglementation et de souveraineté des données, en tirant pleinement parti des investissements en technologie locale ou en résolvant les problèmes de faible latence.

Le cloud hybride évolue pour inclure également des charges de travail de périphérie. Le computing en périphérie apporte la puissance informatique du cloud aux appareils IoT, au plus près de l’emplacement où résident les données. En déplaçant les charges de travail vers la périphérie, les appareils passent moins de temps à communiquer avec le cloud, ce qui réduit la latence et ils peuvent même fonctionner de manière fiable dans des périodes hors connexion étendues.

Avantages d’une plateforme de cloud hybride

Une plateforme de cloud hybride offre aux organisations de nombreux avantages, tels qu’une plus grande flexibilité, davantage d’options de déploiement, la sécurité, la conformité et la valorisation de l’infrastructure existante. Lorsque la demande de calcul et de traitement fluctue, le cloud computing hybride permet aux entreprises d’effectuer un scale-up fluide de leur infrastructure locale en étendant celle-ci au cloud public pour gérer tout débordement, sans permettre à des centres de données tiers d’accéder à l’intégralité de leurs données. Les organisations tirent parti de la flexibilité et de l’innovation apportées par le cloud public en exécutant certaines charges de travail dans le cloud, tout en conservant des données très sensibles dans leur propre centre de données pour répondre aux besoins des clients ou aux exigences réglementaires.

Ceci, en plus de permettre aux organisations d’adapter l’échelle des ressources de calcul, élimine la nécessité de consentir des investissements conséquents pour gérer de brefs pics de demande, ou libérer occasionnellement des ressources locales pour céder la place à données ou applications plus sensibles. Les entreprises ne paient que pour les ressources qu’elles utilisent temporairement, au lieu de devoir acheter, programmer et gérer des ressources et équipements supplémentaires qui pourraient rester inutilisés pendant de longues périodes.

Avantages du cloud hybride :

  • Contrôle : votre organisation peut maintenir une infrastructure privée pour des ressources sensibles ou des charges de travail nécessitant une faible latence.
  • Flexibilité : vous pouvez tirer parti de ressources supplémentaires dans le cloud public lorsque vous en avez besoin.
  • Rentabilité : avec la possibilité de passer au cloud public, vous payez une puissance informatique supplémentaire uniquement lorsque celle-ci est nécessaire.
  • Facilité : la transition vers le cloud n’est pas accablante, car vous pouvez migrer graduellement des charges de travail au fil du temps.

Vous connaissez vos options de déploiement (cloud public, cloud privé ou cloud hybride) ?

Il n’y a pas un type de cloud computing adapté à tout le monde. Plusieurs modèles, types et services de cloud computing différents ont évolué pour répondre aux besoins technologiques en constante évolution des organisations.

Il existe trois modes de déploiement de services cloud : le cloud public, le cloud privé et le cloud hybride. La méthode de déploiement dépend des besoins de votre entreprise.

Qu’est-ce qu’un cloud public ?

Les clouds publics sont le type de déploiement de cloud computing le plus courant. Les ressources cloud (telles que les serveurs et le stockage) sont détenues et exploitées par un fournisseur de service cloud tiers, et livrées via Internet. Dans un cloud public, tout le matériel, tous les logiciels et toute l’infrastructure sont la propriété du fournisseur du cloud. Microsoft Azure est un exemple de cloud public.

Dans un cloud public, vous partagez du matériel, du stockage et des équipements réseau avec d’autres organisations ou « locataires » cloud et vous pouvez accéder aux services et gérer votre compte à l’aide d’un navigateur web. Des déploiements cloud publics sont fréquemment utilisés pour fournir des services de courrier, des applications bureautiques, de l’espace de stockage, ainsi que des environnements de développement et de test en ligne.

Avantages des clouds publics :

  • Coûts inférieurs : vous n’avez pas besoin d’acheter du matériel ou des logiciels, et vous payez uniquement le service que vous utilisez.
  • Absence de maintenance : votre fournisseur de services assure la maintenance.
  • Scalabilité pratiquement illimitée : des ressources à la demande sont disponibles pour répondre aux besoins de l’organisation.
  • Haute fiabilité : un vaste réseau de serveurs offre une garantie contre les pannes.

Qu’est-ce qu’un cloud privé ?

Un cloud privé consiste en l’ensemble des ressources de cloud computing qu’une entreprise ou une organisation utilise en exclusivité. Le cloud privé peut être situé physiquement dans le centre de données local de votre organisation, ou être hébergé par un fournisseur de services tiers. Toutefois, dans un cloud privé, la maintenance des services et de l’infrastructure est toujours effectuée sur un réseau privé, et le matériel et les logiciels sont exclusivement dédiés à votre organisation.

Ainsi, un cloud privé peut faciliter pour une organisation la personnalisation de ses ressources en fonction de besoins informatiques spécifiques. Les clouds privés sont souvent le choix d’organismes publics, d’institutions financières et d’autres organisations de taille moyenne à grande, dont les opérations stratégiques doivent se dérouler dans un environnement soumis à un contrôle optimal.

Avantages d’un cloud privé :

  • Flexibilité accrue : votre organisation peut personnaliser son environnement cloud pour répondre à des besoins métier spécifiques.
  • Contrôle accru : les ressources n’étant pas partagées, des niveaux supérieurs de contrôle et de confidentialité sont possibles.
  • Scalabilité accrue : les clouds privés offrent souvent davantage de scalabilité par rapport à l’infrastructure locale.

Forum Aux Questions

  • Voici quelques exemples pratiques du cloud hybride en action :

    • De nombreux clients tirent parti du cloud hybride pour bénéficier d’une portée mondiale, d’une fiabilité accrue, d’une sécurité alimentée par l’intelligence artificielle et des économies de coûts offertes par le cloud public. Dans les secteurs hautement réglementés, les exigences en matière de résidence des données peuvent imposer que certains groupes de données soient conservés localement, tandis que d’autres charges de travail peuvent résider dans le cloud public.
    • Si une application réside en local ou dans un cloud privé, les pics de demande soudains peuvent surcharger la capacité, par exemple des événements saisonniers tels que des achats en ligne ou des déclarations fiscales. En cas de pics de demande, les organisations peuvent exploiter des ressources informatiques supplémentaires dans le cloud public, opération parfois appelée « bursting de cloud », où l’environnement de cloud hybride permet à l’infrastructure locale d’opérer dans le cloud public.
  • La plupart des services de cloud computing peuvent être classés en quatre grandes catégories : IaaS (infrastructure as a service), PaaS (platform as a service), serverless et SaaS (software as a service). On les appelle parfois « pile » de cloud computing, car elles s’empilent les unes sur les autres.

    Parcourir le dictionnaire des termes de cloud computing

  • Il s’agit de la catégorie la plus basique des services de cloud computing. Avec l’IaaS, vous louez une infrastructure informatique (serveurs, machines virtuelles, stockage, réseaux, systèmes d’exploitation) auprès d’un fournisseur de services cloud, avec un paiement à l’utilisation.

    En savoir plus sur IaaS

  • L’expression plateforme en tant que service (PaaS, Platform-as-a-Service) qualifie les services de cloud computing qui offrent un environnement à la demande pour développer, tester, fournir et gérer des applications logicielles. PaaS est conçu pour permettre aux développeurs de créer rapidement des applications web ou mobiles sans avoir à se préoccuper de la configuration ou de la gestion de l’infrastructure de serveurs, de stockage, de réseau et de bases de données nécessaire au développement.

    En savoir plus sur PaaS

  • Se chevauchant avec PaaS, l’informatique Serverless se concentre sur la création de fonctionnalités applicatives sans perte de temps en lien avec la gestion permanente des serveurs et de l’infrastructure requise à cette fin. Le fournisseur de cloud se charge de la configuration, de la planification de la capacité et de l’administration du serveur à votre place. Les architectures serverless sont hautement scalables et basées sur des événements. Elle n’utilisent des ressources que quand une fonction ou un déclencheur spécifiques s’activent.

    En savoir plus sur l’informatique Serverless

  • Le logiciel en tant que service (SaaS, Software-as-a-Service) est une méthode de diffusion d’applications logicielles via Internet, à la demande et en général sur abonnement. Avec le SaaS, les fournisseurs de services cloud hébergent et gèrent les applications logicielles et l’infrastructure sous-jacente, et gèrent la maintenance, par exemple la mise à niveau des logiciels et l’application des correctifs de sécurité. Les utilisateurs se connectent à l’application via Internet, en général par l’intermédiaire d’un navigateur web sur leur téléphone, leur tablette ou leur PC.

    En savoir plus sur SaaS

  • Avec le computing en périphérie, les clients peuvent exécuter des machines virtuelles, des conteneurs et des services de données dans des emplacements en périphérie. En rapprochant la puissance du cloud computing des appareils IoT au plus près de l’endroit où résident les données, les entreprises peuvent utiliser le Machine Learning et l’IA pour débloquer de nouvelles opportunités commerciales. Connecter des appareils et des systèmes IoT plus près de vos utilisateurs et/ou des données permet de bénéficier d’expériences et d’insights en temps réel, fournis par des applications hautement réactives et contextuelles.

    En savoir plus sur le cloud computing intelligent et la périphérie intelligente

  • Avec l’environnement Azure hybride, il est question aussi bien de flexibilité que de choix.

Bien démarrer avec la création de solutions de cloud hybride

Trouvez une approche complète qui correspond à votre propre scénario parmi les environnements locaux, multiclouds et de périphérie. Explorez les offres hybrides uniques, telles que Azure Arc et Azure Stack, avec la flexibilité d’innover n’importe où dans votre environnement hybride, tout en opérant en toute transparence et en toute sécurité dans le cloud Microsoft de confiance.

Bien démarrer avec les solutions de cloud hybride

Si vous êtes prêt, configurons votre compte gratuit