Comment connaître la quantité de stockage de sauvegarde consommée ?

La page Tableau de bord de l'archivage de sauvegarde affiche le volume total de données sur la machine inscrite dans l'archivage. Elle montre également le type de stockage utilisé pour l'archivage de sauvegarde.

Sauvegarde Azure

Questions et réponses associées

  • Le nouveau modèle de tarification de Sauvegarde Azure comporte deux composants :

    • Instances protégées : il s’agit de l’unité de facturation principale de Sauvegarde Azure. Les clients paient en fonction du nombre d'instances qui sont protégées par le service Azure Backup
    • Stockage : les clients peuvent choisir entre le stockage localement redondant (LRS) et le stockage géoredondant (GRS) pour le coffre de sauvegarde. Le prix net du stockage dépend du volume de données stocké par le service. Ces deux composants apparaissent sur des lignes distinctes sur la facture mensuelle Azure.
  • Les clients ne sont pas facturés pour les opérations de restauration ou la bande passante réseau sortante associée aux opérations de restauration.

  • Toutes les données stockées avec la Sauvegarde Azure sont facturées selon les taux de stockage de sauvegarde indiqués ci-dessus, pour la durée de conservation des données avec la Sauvegarde Azure. Néanmoins, une rétention accrue n'a pas d'incidence sur le tarif logiciel des instances protégées que vous payez. Remarque : le dernier agent Sauvegarde Azure doit être installé sur la machine pour garantir ce comportement.

  • ExpressRoute charges are not covered by Azure Backup. The customer will continue to pay for Azure Backup independently and for ExpressRoute based on the port speed that has been selected.

  • Dans la tarification actuelle, il n'est pas nécessaire de payer les transactions de stockage avec Sauvegarde Azure. Celles-ci sont incluses dans le prix que vous avez payé pour le logiciel.

  • Le volume total de données de sauvegarde conservées dans Sauvegarde Azure (taille principale) pour une instance protégée spécifique peut changer en fonction des facteurs suivants :

    • Période de rétention des données sauvegardées
    • Nouvelle activité nette stockée dans chaque point de récupération
    • Niveau de compression atteint sur les données de sauvegarde
    • Fréquence des travaux de sauvegarde planifiés
    • Éventuelles métadonnées de sauvegarde associées