Un abonné Visual Studio peut-il exécuter les logiciels bénéficiant d’une licence au titre d’un abonnement MSDN sur Machines Virtuelles Azure ?

Oui, les abonnés Visual Studio qui ont activé leur abonnement peuvent exécuter la plupart des logiciels bénéficiant d’une licence au titre d’un abonnement MSDN sur Machines Virtuelles Azure. Ils bénéficient ainsi d’une flexibilité accrue en termes de développement et de test de leurs applications. Ce droit d’utilisation du cloud s’applique à tous les logiciels inclus dans l’abonnement MSDN, à l’exception du client Windows et de Windows Server. Les abonnés Visual Studio peuvent exécuter Windows Server sur Machines Virtuelles Azure. Toutefois, dans la mesure où cette possibilité n’est pas incluse dans les droits d’utilisation du cloud, le tarif des machines virtuelles Windows Server leur est facturé. Les abonnés Visual Studio ne peuvent exécuter des machines virtuelles clientes Windows que dans le cadre d’un abonnement aux avantages MSDN Azure ou d’un abonnement Paiement à l’utilisation du développement et des tests sur MSDN. Consultez le livre blanc sur les licences Visual Studio et MSDN pour obtenir des détails supplémentaires sur les droits d'utilisation du cloud. Outre ce nouveau droit d’utilisation pour les abonnés Visual Studio, nous avons mis à jour l’avantage MSDN Azure afin d’offrir aux abonnés MSDN un crédit mensuel qu’ils peuvent utiliser pour les services Azure et de leur proposer des tarifs réduits pour l’exécution de machines virtuelles Windows Server.

Questions et réponses associées

  • Chaque abonnement impose une limite par défaut au nombre de nœuds de données HDInsight qui peuvent être créés. Si vous devez créer un cluster HDInsight de plus grande taille ou plusieurs clusters HDInsight qui dépassent ensemble la limite maximale de votre abonnement actuel, vous pouvez demander une augmentation des limites de facturation de votre abonnement. Veuillez ouvrir un ticket de support avec Type de support = Facturation. Selon le nombre maximal de nœuds par abonnement que vous demandez, il se peut que nous vous demandions des informations supplémentaires afin de pouvoir optimiser vos déploiements.

  • Un disque temporaire est un stockage directement attaché à la machine virtuelle déployée. Les données stockées sur un disque temporaire sont perdues une fois la machine virtuelle arrêtée. Si vous avez besoin d’un stockage persistant, il existe un certain nombre de types et de tailles de disques de données persistants qui sont chargés séparément. Pour plus d’informations, consultez la page relative à la tarification du stockage. Pour le stockage de machine virtuelle persistant, nous vous recommandons d’utiliser Managed Disks pour profiter de fonctionnalités de gestion, d’une mise à l’échelle, d’une disponibilité et d’une sécurité plus performantes.

  • Oui, avec License Mobility via Software Assurance, vous pouvez apporter votre propre licence pour tous les produits serveur pris en charge par des machines virtuelles.

  • Les périphériques actifs d’un service mobile donné sont identifiés de façon unique par leur ID d’installation. Pour un périphérique physique, l’ID d’installation est généralement persistant, à moins que l’application ne soit désinstallée par l’utilisateur. Pour les émulateurs de périphérique, l’implémentation de l’émulateur contrôle si le même ou un nouvel ID d’installation est signalé à chaque lancement de l’application.

  • Si vous avez ouvert un ticket de support technique Azure et que vous avez besoin d’une analyse de la cause première, vous pouvez en demander une pour toutes les offres de support Azure, dont l’offre Premium.

  • Non. Nous ne facturons aucuns frais pour le transfert de données au sein d’un réseau virtuel.